éditions^ermeille  
Les nouveaux ouvrages
 
J'ai souhaité pour ce dix-septième roman changer d'époque. En choisissant celle précédant la révolution, j'ai découvert la véritable vie de Louis XV ainsi que les bouleversements qui allaient survenir après son règne.

Saviez-vous que le premier valet du roi était son entremetteur  et qu'il lui procurait des jeunes filles, qu'il "essayait" auparavant, afin qu'elles ne transmettent pas de maladies vénériennes au souverain ?

Saviez-vous à quoi servait le parc des cerfs ?

 
Ce roman de deux cents pages est accessible sur amazon au prix de 7.91 €, livraison gratuite et sur Kindle au prix de 0.99 €. Il vous suffit de cliquer sur l'image. 
J’ai voulu raconter l’histoire de trois jeunes gens un peu perdus mais d’un tempérament différent. Après l’agression abominable, d’une vieille femme dont le pronostic vital est engagé, ils vont se trouver séparés. Hugo est en fuite, Eliot est condamné à une très lourde peine de prison et Jennifer tente de refaire sa vie auprès de Rémi, un jeune homme de bonne famille.
 
L’originalité de ce roman se trouve dans le dénouement. Rien ne va se passer comme l’on pourrait l’imaginer. La stérilité de Rémi va perturber Jennifer qui veut absolument un enfant. Alors que toutes les tentatives sont vaines, Rémi va proposer une solution...
 
Disponible sur amazon, en livraison gratuite
Il arrivait sur lui avec l’intention de le frapper violemment ! La fureur sur son visage le rendait laid… Extrêmement laid…
 
Les yeux de son agresseur étaient révulsés, déformés par la haine. Jonathan était dans un environnement restreint. Il savait  qu’il n’y avait pas d’issue ; qu’il n’avait pas les moyens de fuir !
 
Le souffle de son ennemi était si près, qu’il avait l’impression de sentir son odeur et sa transpiration. Cet homme allait le tuer, il en était certain. Sa seule chance, de salut, se trouvait dans les marches situées juste derrière l’homme ; l’escalier bancal devait pouvoir lui permettre d’échapper à son bourreau.
 
Très vite, il imagina une solution ; en le poussant Jonathan allait réussir à le faire basculer et à s’échapper. Il était certain que l’individu reculerait contre l’obstacle, qui le déséquilibrerait totalement et le ferait tomber.
 
Ce qui le surprenait, c’est qu’il ne ressentait pas vraiment la peur !
 

 
Est-ce l’actualité qui m’a inspiré ce livre ?
 
Allez savoir pourquoi ? A un moment, j’ai senti le besoin d’écrire ce que je pensais de notre pays et de sa gestion.
 
Les pensées me sont venues, comme vous en avez certainement ; par satisfaction, approbation ou rébellion face à l’actualité. J’ai écris ce qui me passait par la tête bien que bon nombre de mes pensées se soient forgées au cours des mois précédents, voir des années.
 
Dans ce livre, mes propos n’engagent que moi. Je les formule en essayant de peser à chaque fois le pour et le contre, même si mes pensées peuvent être orientées par ma situation personnelle ou par mon passé.

Disponible gratuitement jusqu'au 19.05.2021 sur Kindle, 
cliquez sur l'image.
 

En embarquant sur le CYRIAL, les passagers ne pouvaient pas savoir qu’il y avait à bord un ministre peu scrupuleux.

Ils ne savaient pas non plus, qu’il  y avait aussi, Claudio Visconti et Maria Perez, qui vivaient séparés depuis quelque temps, bien qu’ils donnent sur ce bateau le sentiment d’être unis.

Leurs présences à bord n’étaient pas un hasard et ils avaient d’autres objectifs...
Bonjour !
Je m’appelle Kalyne et je te présente mon livre.
Je suis née le 25 mai 2009 dans le nord de la France.
Je m’intéresse à tout et notamment aux réseaux sociaux ainsi qu’à l’application « You Tube », sur laquelle, j’ai créé ma propre chaîne. Comme je te mets dans la confidence, je te donne son nom et il ne te surprendra pas ! C’est : « Gachalyne ».

Je me fais facilement des amis et ma méthode est très simple ; je commence par dire : « Comment tu t’appelles ? » ensuite, comme je suis très bavarde, la conversation est facile !


Si tu es sensible, avant de commencer l’histoire de la grande aventure, prépares un mouchoir à côté de ta main droite (ou à gauche, si tu es gaucher).
 
« Attention en descendant, il y a une marche !...»
Cette réflexion émise par un inspecteur des permis de conduire à un candidat qui ne lui semblait pas trop futé, résume à elle seule, l’état d’esprit de certains inspecteurs.
Et moi, béat, je souris devant cette remarque !
Que faire d’autre si l’on veut garder de bonnes relations avec un inspecteur.
J’ai appris à mes dépens, mais aussi aux dépens de mes élèves qu’il n’était pas bon de se faire mal voir par un inspecteur.


 

                                                                                                                 
                               (Demande de contact)                                                        


            Ce site peut promouvoir gratuitement vos ouvrages : editionsvermeille@orange.fr
 

Vous pouvez aussi ouvrir les pages :

Humour

Actualité