éditions^ermeille  
En 40 ans d’auto-école, j’ai assisté à des milliers d’examens du permis de conduire, toutes catégories confondues. Aujourd’hui, je peux m’exprimer mais cela n’a pas toujours été le cas. Malheur à celui qui ose s’opposer à certains inspecteurs.
 
Tous les agents de l'état, ne réagissent pas de la même façon. Alors que certains, sont à féliciter pour la qualité de leur travail, et de leur objectivité, d’autres inspecteurs font tout, pour se faire craindre par les candidats, et les auto-écoles.
 
Ils instaurent un régime de peur, et usent d’une situation de décideur  visant à empêcher toutes critiques possibles. En effet, il est souvent préférable d’ouvrir la portière à l’inspecteur, et de s’efforcer de lui être agréable, que de dénoncer certains comportements excessifs qui déclenchent irrémédiablement les foudres de ces « Monsieur » ou « Madame ».
 
Ils ne manqueront pas d’user de leurs prérogatives pour sanctionner les intervenants; rendant de ce fait impossible toutes critiques.
 
Je vous livre ici mon expérience.

Dans la vie il y a des choses qui nous marquent particulièrement, et que l’on n’oublie jamais !
 
Pourquoi, dans une carrière qui représente des milliers d’heures, et après tant d’années, je n’ai pas oublié ces moments passés avec mes élèves ?... Et pourquoi, me souvenir davantage de certaines situations ?
 
Elles font parties de mon expérience, et m’ont fait progresser. Elles m’ont obligé à rechercher des solutions pour résoudre des difficultés auxquelles je n’avais pas encore été confronté.
 
Tout au long de ma carrière, j’ai utilisé les connaissances acquises au cours de ces expériences pour en faire bénéficier d’autres élèves.
 
C’est la raison pour laquelle, il me semblait important d’en faire profiter, à nouveau, d’autres personnes et notamment celles qui préparent le permis de conduire.